logo AREVA

Les activités Mines en Bref

Premier maillon du cycle du combustible nucléaire, les activités minières de la BU Mines comprennent l’exploration, la production et la commercialisation d’uranium dans le monde.

New AREVA se positionne parmi les premiers producteurs mondiaux d'uranium à un coût de production compétitif avec des mines en opération au Canada, au Kazakhstan et au Niger.

Grâce à une présence sur cinq continents, la BU Mines assure à ses clients un accès durable à l’uranium. Pour ce faire, elle diversifie ses ressources en investissant dans l’exploration, en développant des projets miniers et en nouant des partenariats stratégiques.

Engagées dans une démarche d’amélioration continue de la sécurité et de performance opérationnelle, les équipes de la BU exercent leurs activités dans le respect de l’environnement et des Hommes, et contribuent au développement économique des territoires et de leurs populations.

Enjeux et priorités

  • Découvrir des gisements économiques et développer un portefeuille de réserves et ressources permettant d’avoir une visibilité de 20 ans de production; optimiser les projets en portefeuille pour préparer la reprise du marché,
  • Rester un des producteurs aux coûts de revient bas pour résister à la période de prix faible et atteindre une rentabilité des capitaux employés de 10 %,
  • Appliquer les principes de l’entreprise minière responsable définis dans notre politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et conformes à ceux de l’ICMM (International Council on Mining & Metals.

Présence dans toutes les étapes de l’activité minière

Exploration

L'exploration consiste à découvrir de nouveaux gisements d’uranium.
La prospection se fait par paliers successifs : étude géologique de la région, interprétation de photos aériennes ou par satellite, techniques géophysiques, mesures de radioactivité sur le terrain et étude de la chimie des sols et des eaux. 

Projet

La phase de développement détermine la viabilité technique, économique et environnementale d’un projet minier. Il s’agit notamment de confirmer les ressources identifiées par les géologues et caractériser le gisement et son minerai. C’est au cours de cette phase que pourra être mis en place le pilote industriel permettant de déterminer les techniques d’extraction et de traitement du minerai les plus adaptées.
Les infrastructures nécessaires au fonctionnement de la mine sont également construites. Des études sont parallèlement réalisées pour évaluer l’impact sociétal et environnemental du projet.

Extraction

L'extraction du minerai se réalise dans des mines à ciel ouvert ou souterraines, ou par la technique de récupération in situ (ISR).
Par ailleurs, les experts miniers de New AREVA testent et mettent régulièrement en œuvre des techniques innovantes, qui améliorent les performances des exploitations existantes et la sécurité des personnels. 

Traitement

La transformation se fait du minerai d'uranium en un concentré d’uranium naturel appelé "Yellow Cake", contenant 80% d’uranium soit 800 kg par tonne. 
Les opérations de traitement du minerai comportent notamment le concassage et le broyage, la mise en solution, la purification, le lavage et enfin la précipitation, le séchage et la calcination.

Réaménagement des anciens sites

Le démantèlement, le réaménagement et la revégétalisation des sites miniers en fin d'exploitation sont réalisés en stricte conformité avec les normes environnementales en vigueur et en concertation avec les populations locales. Par ailleurs, New AREVA garde ces sites sous surveillance radiologique et environnementale pendant au moins 10 ans.

Un marché international

Le marché de l’uranium est un marché de commodité avec un nombre d’acteurs restreint. En 2016, 60 900 tonnes d’uranium ont été produites, dont près de 70% par les 5 principaux producteurs incluant New AREVA.

La demande en uranium a baissé suite aux événements de Fukushima avec notamment la chute de la consommation en Allemagne et au Japon et à la concurrence des gaz de schistes aux Etats-Unis.

À terme, le marché reste attendu en croissance avec une demande supérieure de 25 % en 2025 par rapport à 2015 selon le WNA, notamment tirée par le redémarrage des réacteurs japonais et la croissance des besoins réacteurs du parc chinois. L’augmentation attendue des prix de marché sous l’effet de la hausse des besoins permettra le lancement de nouveaux projets.

Source : UX Consulting (UxC)

Les activités Mines dans le monde