logo AREVA

Le projet Imouraren

Le site d’IMOURAREN s’étend sur 500 km2, au sud du désert du Sahara. Il s’agit de l'un des gisements les plus importants au monde.

Caractéristiques du projet

Découvert par les équipes du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) en 1966, le gisement d’IMOURAREN se trouve à 160 km au nord d’Agadez et à 80 km d’Arlit, aux confins du sud du Sahara, à
1 200 km de Niamey.

• D’une teneur moyenne de 700 g d’uranium par tonne de roche extraite, le minerai se situe à une profondeur comprise entre 100 et 150 mètres.

• Le gisement d’IMOURAREN sera exploité en mines à ciel ouvert et le minerai sera traité par lixiviation en tas en milieu acide : une première pour un gisement de cette dimension.

• L'étude de faisabilité s'est terminée en décembre 2007 et a été déposée en avril 2008. Début janvier 2009, AREVA a obtenu le permis d'exploitation du gisement.

Actionnariat

La société d'exploitation IMOURAREN S.A. a été constituée : elle est détenue à 66,65 % par AREVA NC Expansion (86,5 % AREVA, 13,5 % KEPCO/KHNP) et 33,35 % par l'Etat du Niger (10 %) et la SOPAMIN (23,35 %).

Mise en perspective du projet

• Conformément à l'accord de partenariat stratégique entre l'Etat du Niger et AREVA du 26 mai 2014, la mise en exploitation du gisement d'IMOURAREN dépendra de l'amélioration des conditions de marché, les prix actuels de l'uranium n'en permettant pas une exploitation rentable.

• Les travaux de préparation opérationnels et de construction des installations ont donc été interrompus. Un comité stratégique paritaire associant l'Etat du Niger et AREVA a été mis en place afin d'analyser ces conditions de marché et de décider de la période propice à mise en exploitation d'IMOURAREN.

  • Travaux & études réalisés
  • Travaux

    Travaux réalisés

    Dans le cadre de la présentation à la future exploitation de la mine, des travaux ont d'ores et déjà été lancés.

    Il s'agit notamment des travaux de découverture qui permettent d'atteindre le gisement en extrayant les roches situées au-dessus, la préparation du carreau minier (ateliers mécaniques et dédiés à la maintenance des engins miniers) de l'aire de lixiviation et de l'usine destinée au traitement du minerai.

    Des infrastructures ont par ailleurs été créées : bâtiments administratifs, base vie, aérodrome, réseaux routier, de télécommunication et d'électricité...

    DES ETUDES POUR OPTIMISER L'EXPLOITATION

    Du fait de ses caractéristiques techniques, les experts miniers d'AREVA ont été mobilisés depuis 2010 pour optimiser les techniques d'exploitation du gisement d'IMOURAREN. Face à ce défi technique, les ingénieries spécialisées ont réalisé de nombreuses études et des essais en laboratoires.

  • Préserver l'environnement

    DES INVESTISSEMENTS SIGNIFICATIFS POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT

    Le projet s'est appuyé sur une démarche d'éco-conception. Ainsi, par rapport aux études de préfaisabilité de 2007, la mine d'IMOURAREN réalisera une économie de plus de 20 % sur sa consommation énergétique.

    Cette démarche est basée sur :

    • L'optimisation de la longueur des convoyeurs de minerai ;
    • Le choix d'un dispositif de "cogénération" pour l'usine de production d'acide sulfurique.

    Cette usine génèrera de la vapeur qui sera réutilisée dans la production de 70 % de l'électricité nécessaire à la vie du site ;

    • L'installation d'une base-vie proche du site, réduisant notamment les transports de personnel.

    Par ailleurs, afin de limiter au maximum l'empreinte de l'activité minière sur l'environnement, trois barrières de protection ont été mises en place sur les 260 ha d'aires de stockage :

    • Une barrière active (liner synthétique) ;
    • Une barrière passive (liner argilo-géosynthétique) ;
    • Un système de détection de fuites.